La politique actuelle de Memtis

La naissance de l'Alliance.

Memtis à été secoué par de nombreuses guerres à travers son histoire. L'an 0 du calendrier actuel marque la victoire des pays contre l’invasion démoniaque, les vils créatures ayant profité d’une nouvelle guerre à l’échelle mondiale – la dernière en date fort heureusement - particulièrement chaotique pour tenter de prendre le pouvoir, mais rien de tel qu’un ennemi commun pour mettre fin aux discordes.

Suite à la guerre et aux très nombreuses pertes, tant memtiennes que matérielles, il était important pour la reconstruction du monde de repartir sur des bonnes bases, des bases d’entraides. Ce fut Félénis, la puissante cité Ondine qui avait non seulement rassemblé les royaumes autour d’une alliance pour affronter les démons, et qui, à l’époque, était aussi le territoire le plus puissant de Memtis, qui s’autoproclama médiateur, pour former un tracé des frontières de Memtis.

Memtis serait désormais constitué de pays. Ces pays, bien qu’indépendant, sont tous soumis à des lois, rédigé par le traité de l’Alliance. Félénis siège tous les ans un conseil de l’Alliance pour faire le bilan des relations politiques de tous les pays du traité Chaque pays défini un représentant officiel qui doit répondre au conseil.

Certains territoires sont nommés « Territoires sauvages ». Bien qu’habités parfois, ils ne dépendent pas de l’Alliance, et ne sont soumis à aucune loi. Cela dit, ils ne sont pas soumis également aux protections du traité.

Les pays membres

A ce jour, les pays de Memtis, et les frontières définies sont les suivantes :

Le traité

Dernière version du traité en date,en l’an 486 avec les derniers signataires et modifications des territoires

Le sage Glisbel Hassan de la cité de Félénis ; Le roi Krieg Thorm de Llend, Le conseiller, Matthieu Possin du conseil d’Haut-Fort ; le général Anthios Vargas de Vargas ; Le Sultan Hassin Djarm de Qvill ; Le ministre Dorian Tavernier de Beysil ; Le représentant Tsutei de Velum ; L’archimage Elena Athonius de Khïen ; Le mage Ithdris de Minos ; La reine Picta Karrac du clan Karrac de Thelebes ; La représentante Selesnya Ière du nom de Fylog ; Le roi Henri d’Arlésie de Andésia devant 60 témoins, dont les dieux Osiris, Andromeda, Tsutei, Thornad, Dornos, Churi, Evhana et Aseitetra

Déclarons qu’en cette date du solstice d’été de l’an 0 de ce nouveau calendrier prenant acte ce jour, l’ensemble des territoires de Memtis sont désormais régis par ce traité, les frontières délimitées en territoires nommés pays, et que chacun de ces pays est désormais membre de l’Alliance et doit obéir aux termes de ce traité.

Ce traité est la première pierre d’un long édifice à construire, mais doit être tenu et soutenu par l’ensemble des pays membres, sous peine de sanctions économiques, politiques, ou martiales.

Partie 1 – Fonctionnement de l’alliance

a) L’Alliance par définition, est l’organisation politique et territoriale de tous les territoires de Memtis sous une même juridiction. Elle n’a point pour but d’entraver la gestion et la culture interne des pays membres, mais d’encadrer leurs agissements à l’international

b) L’Alliance est constituée de 12 pays (Cf Partie 2) membres : Llend, Haut-Fort, Vargas, Qvill, Beysil, Velum, Félénis, Khïen, Fylog, Andésia, Minos et Thelebes.

c) Le conseil de Félénis aura pour but de tenir compte du respect du traité par les pays membres, et aura lieu tous les ans, au solstice d’été, à Félénis. Chaque pays devra envoyer son dirigeant ou un représentant dans le cas d’un régime collégial (Et fournir une preuve signée par tous les représentants de la véracité de cette nomination).

d) Le non-respect du traité par un des pays membres entraînera le retrait de ce pays du traité, et donc la fin de la protection des engagements des autres pays à ce dernier.

e) La tour du savoir de Khïen est désignée comme lieu d’Archives officielles de l’Alliance

Partie 2 – Territoires et politique extérieure

a) Les territoires de Memtis ont été séparés en pays, délimités par des frontières précises dans la carte Annexe. Les autres territoires non concernés par cette délimitation sont désignés « Territoires sauvages » et ne dépendent pas de notre juridiction.

b) Les pays membres du traité ne peuvent empiéter sur le territoire des autres pays membres, et doivent se soumettre aux lois du pays en cas d’action sur un territoire étranger.

c) Les territoires maritimes sont considérés comme neutres, néanmoins, dans un rayon de dix kilomètres autour des côtes, cette région côtière fait encore parti du pays concerné. (Je pinaille, mais des fois il arrive qu’il n’y ait pas dix kilomètres, à cause des frontières et dans ce cas là c’est généralement proportionnel.)

d) Chaque pays à le droit d'imposer son propre régime ainsi que sa propre nomination, de nommer son dirigeant ou représentant de la manière qui lui importe, car au yeux du traité tous seront égaux et traité avec le même respect aux yeux des lois de l'Alliance

e) Chaque pays doit un impôt à l’Alliance, qui sera géré par un Grand Argentier, nommé tous les ans lors du conseil de Félénis. C’est lors de cette réunion que l’impôt à fournir au cours de l’année à venir sra calculé pour chaque pays. Il est à la discrétion des pays membres de répartir la collecte de l'impôt sur leur territoire

Partie 3 – Politique intérieure

a) Les pays membres doivent s’engager à permettre une liberté de culte sur leurs territoires.

b) Les pays membres doivent s’engager à laisser les habitants d’autres pays membres circuler sur leur territoire

c) Les pays membres doivent s’engager à ne pas persécuter les autres ethnies que celle présentes dans leur pays

d) Les pays possédant encore un arbre de Gaia sur leur territoire doivent le maintenir en vie pour nous protéger d’une potentielle future invasion des démons

e) Les pays membres doivent s’engager à réprimer tout culte ou association démoniaque ou d’apôtres de ces créatures sur leur territoire.

f) L’Alliance ne peut pas influer directement sur la gestion d’un pays, que ce soit d’un point de vue économique, militaire ou politique. Elle ne peut qu’appliquer des sanctions si ces éléments entrent en contradiction avec le traité. Les pays sont entièrement responsables de leurs politiques.

Partie 4 – Mise en place des Guildes

a) Afin de permettre une équité économique et un partage des ressources et des savoirs sur Memtis, l’Alliance permet à tout groupe d’au moins 50 membres et capable de verser un apport de 50 000 écus, de former une guilde.

b) Les guildes sont des institutions internationales, communiquant entre elles, implémentés dans chaque pays, avec pour objectif de faire circuler certaines ressources.

c) Une guilde doit être composée d’au moins 50 membres, doit avoir un registre clair des personnes membres de la guilde et des personnes avec qui la guilde et ses comptoirs interagissent, doit posséder un Maître de Guilde, et chaque comptoir de la guilde doit posséder un représentant responsable devant la loi.

d) L’Alliance s’engage d’user de ces 50 000 écus initiaux pour mettre en place la Guilde au sein de ses pays membres.

e) La capitale de chaque pays doit compter au moins un comptoir de chaque Guilde reconnue par l’Alliance. Il est possible d’installer plus de comptoirs dans le reste du pays.

f) Chaque Guilde doit un impôt à L’Alliance, décidé tous les ans lors du conseil et qui doit être payé dans l’année.

g) Les guildes reconnues par l’Alliance sont actuellement: La guilde des marchands et paysans ayant pour but de régler le commerce maritime et terrestre des ressources ; La guilde des mercenaires ayant pour but de réguler les services des mercenaires pour aider les pays membres ; La guilde des érudits ayant pour but de transmettre leur savoir et leurs enseignements dans tous les pays membres ; La guilde de l’effeuillage ayant pour but de réguler et protéger la prostitution et ses travailleurs au sein des pays membres ; La guilde des ingénieurs ayant pour but de propager l’eléctromancie au sein des pays membres ; L’Ordre des chevaliers sacrés ayant pour but de trouver et former les personnes éveillées à la magie chevaleresque et protéger le peuple des pays membres des dangers de Memtis. (Erratum : Accompagné de la Fraternité des chevaliers de Vargas)

Partie 5 – Pacte de non-agression

a) Les pays membres s’engagent à ne pas effectuer de campagnes militaires ou répressive vis-à-vis des autres pays membres

b) Les litiges possibles entre les pays peuvent être réglés à l’échelle locale tant qu’ils n’impactent pas le fonctionnement de l’Alliance.

c) Un navire portant le pavillon d’un pays membre ne peut être attaqué par un navire d’un autre pays membre. Il peut être abordé dans le pire des cas en cas de suspicion de faux pavillon.

d) Si un individu, ou un groupe d’individu isolé mets à mal un des pays membres par quelque moyen que ce soit, leur nationalité ne peut être considérée comme déterminante sans preuve de l’affiliation à un ordre direct de leur pays d’origine.

e) Il est vivement conseillé aux pays subissant des pressions de la part d’un autre pays membre de venir le rapporter directement au conseil plutôt que de s’enliser dans un conflit, l’Alliance n’ayant pas d’autorité pour prendre parti dans une guerre.